• Facebook

Green Light Habitat 2019

Green School: L'éco-éducation à l'honneur

February 2, 2017

Plantée au milieu des rizières et de la forêt tropicale de l’enchanteresse commune d’Ubud (Bali), cette école a été imaginée autour de la notion de développement durable tant dans sa construction que dans les programmes scolaires. Plongée au cœur d’une école à part…

 

John et Cynthia Hardy, couple d’expatriés nord-américains, sont installés sur l’île indonésienne de Bali depuis plus de trente ans. C’est après une prise de conscience brutale sur le réchauffement climatique, raconté dans le film Une vérité qui dérange de David Guggenheim, que le couple a voulu prouver que l’on peut vivre dans le respect de l’environnement.

 

En 2008, ils ont créé la Green School dans le but de sensibiliser et de responsabiliser les générations futures à la préservation de l’environnement. Leur vision consiste alors à créer un milieu naturel centré sur l’apprentissage de l’élève et qui stimule sa créativité, sa curiosité et son respect pour la biodiversité :

 

« Nous souhaitons former une génération de citoyens responsables, capables d’agir durablement pour la planète. Nous leur apprenons à consommer équitablement, à économiser l’énergie, à jardiner et à profiter des bénéfices de la terre sans polluer ni gaspiller. »

 

Trois mois ont suffit pour construire le bâtiment principal de cette école faite en bambou. La flexibilité de ce matériau a permis de réaliser une structure aux formes arrondies.

 

 

Ici, les salles de classe n’ont pas de murs, les instituteurs écrivent sur des tableaux noirs en bambou, les bureaux ne sont pas carrés et les toilettes sont sèches. Grâce à des panneaux solaires, une centrale hydraulique installée sur la rivière voisine et une batterie de stockage d’électricité, l’école fonctionne en totale autonomie énergétique.

 

Chaque classe dispose d’un potager pour cultiver riz, fruits et légumes.

 

A la Green School, les élèves suivent le programme éducatif traditionnel anglo-saxon enseigné de la maternelle à la terminale, avec le côté durable en plus. Ils peuvent concevoir des aqua-fermes, calculer le bilan carbone de l’école, participer à la préservation des étourneaux de Bali ou encore écrire des poèmes en s’inspirant des jardins et des fleurs.

 

 

Les Hardy souhaitent également mettre en avant la riche culture de Bali. L’école propose donc des cours de sport, de musique et d’art inspirés des pratiques locales comme le mepentigan (art martial qui se joue dans la boue), le gamelan (ensemble instrumental), la peinture sur le tissu batik ou encore les créations florales.

 

 

Si la majorité des élèves sont étrangers, un dispositif d’aides financières pour encourager les indonésiens à inscrire leurs enfants a été mis en place. L’école espère ainsi doubler le nombre d’élèves en provenance d’Indonésie.

En 2012, la Green School a été élue « école plus verte du monde » par l’US Green Building Council. Cette organisation qui attribue le label LEED (Leardership in Energy and Environnmental Design) aux bâtiments de qualité environnementale a fait de l’école son modèle parmi les centaines autres de son réseau.

Et si cette école verte était la première d’une longue série ?

Vous souhaitez soutenir la Green School ou faire un don pour aider un enfant indonésien à intégrer l’école du future ? Ça se passe ici:

https://www.greenschool.org/support-us/donate-now/

 

 

Crédits photo: green school Bali

Source: Positivr

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Share on Facebook
Share on Twitter
Please reload

Posts à l'affiche

Green School: L'éco-éducation à l'honneur

February 2, 2017

1/2
Please reload

Posts Récents
Please reload

Archives
Please reload

Rechercher par Tags

I'm busy working on my blog posts. Watch this space!

Please reload

Retrouvez-nous
  • Facebook Basic Square
  • Twitter Basic Square
  • Google+ Basic Square